Uncategorized

Infographie

L’infographie est le domaine de la création d’images numériques assistée par ordinateur. Cette activité est liée aux arts graphiques. Les études les plus courantes passent par les écoles publiques ou privées se situant majoritairement en Angleterre, en Belgique, au Canada, en France, et aux États-Unis.

Lors de l’introduction du concept dans la langue française vers les années 1970, le terme « infographie » désigne les graphismes produits par ordinateur. Puis, par confusion sur le sens du préfixe « info- » (informatique / information), le terme infographie est utilisé par certains au sens de diagrammecartographie et tout type de schéma explicatif destiné à mettre en image des informations, notamment statistiques ou géographiques. Cependant, le concept d’infographie désigne en français tous les graphismes produits par des moyens informatiques, tandis qu’en anglaisinfographics signifie graphisme d’information. C’est donc un faux-ami.

On désigne plus précisément les diagrammes, cartes et schémas employés comme illustration d’articles par le terme d’« infographie de presse ».

L’infographie comprend aussi les techniques consistant à finaliser le travail du graphiste à l’aide de l’outil informatique : retouche photographique, mise en couleur de bandes dessinées, habillage de perspectives architecturales, etc. Ce métier est né avec l’avènement de l’informatique ; il est la continuité du graphisme sous toutes ses formes antérieures.

Le terme « infographie » est un mot-valise formé à partir d’« informatique » et de « graphie ». Originellement il s’agit d’une appellation déposée en France par la société Benson en 19741,2,3 et, à intervalles irréguliers, depuis la création expérimentale d’hologrammes par ordinateur4.

Dès 1978, le laboratoire central de physique appliquée de l’université Johns-Hopkins diffuse un cours qui sera traduit dans l’ouvrage de David F. Rogers Mathematical elements for computer graphics (adapté en français dix ans plus tard par Jacques J. Lecœur sous le titre Algorithmes pour l’infographie).

Elle devient dès lors une discipline majeure tant dans le dessin au trait que dans le rendu d’objets naturels. L’infographie s’empare de la gestion, la médecine, la télévision, l’industrie du spectacle (jeux vidéo) et du film (Tron) ainsi que toutes les disciplines scientifiques, mathématiques, aéronautiques, mécaniques et tous les domaines de conception en général, alors que l’informatique sortait tout juste du stade de la programmation sur carte perforée.

L’infographie originelle s’attache davantage aux techniques de traitement d’images (balayage de trame, fenêtrage, algorithme du peintre et autres de suppression de parties cachées, compression, recadrage, ombrage, couleur) qu’à la sémiologie graphique. Son évolution ne peut se comprendre que dans l’analyse de sa production numérique, tant dans ses traitements statiques ou dynamiques (animation) que dans ses résultats.

Au début des années 1990, presque tous les outils techniques étaient prêts pour être confiés aux graphistes. Les nouveaux artistes numériques se sont approprié le terme d’infographiste alors réservé aux ingénieurs concepteurs de ces outils.

L’infographiste (ou infographe) est une personne qui maîtrise le travail de l’image (2D3D, logiciels PAO, Web, etc.). C’est un spécialiste de l’image et de l’informatique. Il utilise des logiciels spécifiques de CAO (Conception assistée par ordinateur) et de PAO (Publication assistée par ordinateur) pour la mise en page, la retouche de photos et d’images, le dessin vectoriel, la création de site web, etc. Il utilise aussi des logiciels d’infographie cinématographique, pour la production de dessins animés numériques, d’habillages d’antenne, etc.

Il existe plusieurs façons d’accéder à la profession d’infographiste.

Tout d’abord, on retrouve dans cette branche des passionnés qui en ont fait leur métier. La plupart autodidactes, c’est la persévérance, la documentation et la manipulation intensive des logiciels d’infographie qui leur a progressivement permis d’en vivre.

Il est également possible d’accéder à cette profession par le biais d’écoles d’art, de formations professionnelles, etc.

L’infographiste est amené à collaborer étroitement avec d’autres professionnels : directeur artistiquegraphistephotographescénaristeanimateur 3Darchitecte, imprimeur, webmaster, programmeur, chargé de communication.

Les termes généraux pour désigner un pratiquant de l’infographie sont « infographiste » ou « infographe ». Dans le domaine du journalisme, on utilise « infographiste de presse », « rédacteur graphiste », « éditeur graphiste » ou « illustrateur infographiste » selon l’activité journalistique et/ou graphique de la personne au sein de l’équipe de rédaction. Dans les arts graphiques, on distingue principalement ceux qui manipulent des images en deux dimensions de ceux qui manipulent des objets dans un espace en trois dimensions.

On retrouve la première approche principalement dans la bande dessinée où la mise en couleur, voire l’encrage sont effectués au moyen de logiciels de dessin assisté par ordinateur, dans la communication visuelle et la publicité où la retouche d’images est omniprésente notamment pour la réalisation d’une identité visuelle, dans les jeux vidéo où le pixel art fut prédominant jusqu’à la cinquième génération de consoles lorsque la 2D migre vers les textures.

On retrouve la 3D principalement dans l’architecture où on utilise les modeleurs 3D pour préfigurer l’apparence d’un bâtiment dont on prévoit ou promeut la construction, le prototypage virtuel d’objets 3D qui permet de montrer une réalité virtuelle tendant à représenter l’objet avant réalisation matérielle, dans les films d’animation publicitaires ou cinématiques où la puissance fournie par les solutions 3D est exploitée au maximum. On peut également la retrouver dans les jeux vidéo où les phases de jeu actives en 3D sont optimisées au maximum pour pallier les limitations matérielles qui ne permettraient pas le temps réel le cas échéant.